Négoce

Le commerce est l’art (et le frisson qui l’accompagne) de transporter de précieux colis entre les différents continents d’ArcheAge. Il permet de gagner de l’or et c’est l’un des seuls moyens d’obtenir d’importants matériaux de fabrication et des étoiles de Gilda. Cette monnaie rare est nécessaire pour acheter des plans de bâtiments et de navires, ainsi que des objets de spécialité de l’Île du mirage.

Le commerce est loin d’être une activité sans risque : certains joueurs opportunistes et armés jusqu’aux dents pourraient vous attendre au détour d’un chemin ou d’une route maritime pour vous débarrasser de vos marchandises. Néanmoins, les récompenses en valent le plus souvent la peine : plus vous voyagez loin, plus vous gagnez d’argent et… plus vous pouvez proposer à des mercenaires d’assurer votre protection pendant le voyage !




Votre premier parcours

Votre premier parcours

Pour parcourir un itinéraire de commerce, vous devez fabriquer (ou trouver, voire voler) un colis, le transporter dans une autre région et le livrer à un PNJ. Un guide commercial (PNJ) amical vous donnera pour quête de fabriquer et de livrer votre premier colis au cours de votre progression dans la zone de départ de votre race. (Ne vous inquiétez pas pour les voleurs au départ ; votre premier parcours devrait relier deux régions calmes de votre continent natal.)

Naturellement, les colis sont lourds et encombrent votre personnage. Vous ne pourrez pas utiliser de planeur ni de portailleurs lorsque vous serez en possession d’un colis.

Au niveau 30, les joueurs peuvent accepter une quête de colis commercial auprès de la Confrérie du sel bleu qui leur expliquera le négoce, et qui récompensera les joueurs avec leur première ferme 8×8, un âne et enfin une ferme 16×16.




Fabrication des colis

Pour fabriquer un colis, vous devez utiliser un établi pour spécialités. Ces établis sont localisés dans la section Infrastructures de votre carte. Veuillez vous assurer que la case « Établi pour spécialités » est cochée et qu’ils apparaissent bien sur votre carte. Les colis peuvent aussi être fabriqués sur une Place de la confrérie installée par les joueurs dans les zones du sud.

Chaque établi (et les colis qu’il permet de produire) est propre à une région et nécessite des ingrédients locaux que vous pouvez obtenir vous-même ou acheter à d’autres joueurs ou à l’hôtel des ventes. Fabriquer un colis de spécialité nécessite aussi des étoiles de Gilda que l’on peut acquérir en montant en niveau, en commerçant et en accomplissant des quêtes quotidiennes. Notez que vous pouvez laisser les colis sur votre terrain en toute sécurité pour les livrer plus tard, mais que les colis abandonnés disparaissent au bout de 6 jours !


Fabrication des colis


Livraison

Livraison

Une fois votre colis fabriqué, vous devrez le livrer à un courtier d’or, un courtier de ressources ou un courtier d’étoiles de Gilda d’une autre région… voire d’un autre continent ! Les courtiers d’or utilisent de l’or pour vous récompenser, les courtiers de ressources des matériaux de fabrication importants entrant dans la composition de nombreuses recettes, et les courtiers d’étoiles de Gilda des étoiles de Gilda utiles pour acheter des objets de spécialité tels que des plans de maisons, de bateaux et autres.

Remarque : pour recevoir des récompenses de courtiers de ressources ou d’étoiles de Gilda, vous devez livrer votre colis sur l’autre continent ou sur l’Île de la libération.



Comment arriver à bon port ?

À dos d’âne, bien sûr ! Un âne est offert en récompense d’une quête de début de jeu. Il s’agit de la seule monture permettant de transporter efficacement un colis. Elle n’est certes pas aussi rapide que les autres montures, mais elle évite de marcher ou de tenter de transporter un colis à dos de wapiti, de lion des neiges, de cheval ou de léomorphe.

D’autres moyens de transport tels que les navires, les chariots et les voitures disposent d’espaces réservés au transport de colis. Vous pouvez également utiliser les systèmes de transport automatisés tels que les aéronefs et les diligences.


Comment arriver à bon port ?


Priorité à la sécurité

Priorité à la sécurité

Il existe différents moyens de vous protéger des bandits et pirates en puissance lorsque vous vous trouvez sur un itinéraire de commerce. D’abord, consultez votre carte ! Les régions JcJ entrent en période de paix après que de nombreuses batailles joueur contre joueur s’y sont déroulées. Ces périodes, pendant lesquelles le combat JcJ est interdit, sont idéales pour traverser ces régions avec un colis.

Lorsque vous transportez un colis sur l’océan, envisagez de vous déplacer en compagnie d’amis ou de membres de votre guilde pour vous protéger. Vous pouvez aussi engager d’autres joueurs comme mercenaires, en vous assurant au préalable qu’ils sont fiables et ne se tourneront pas contre vous. Plus votre convoi est imposant, plus il est sûr… et plus il peut rapporter à d’éventuels assaillants !



Négoce à grande échelle

À mesure que vous confirmez votre compétence en commerce, et que vos ressources se développent, vous serez capable de vous lancer dans des missions de négoce plus importantes. Construisez un Fourgon de ferme capable de transporter 8 colis à la fois et utilisez du Carburant écologique pour voyager promptement à travers Erenor, ou alors formez même une petite organisation commerciale avec d’autres joueurs où la recette sera partagée. Travaillez en collaboration afin de fabriquer des colis en quantité industrielle, et parcourez le monde en caravane commerciale tout en vous protégeant des pirates et des autres joueurs avides de butin à voler. Réussir ce type d’opération de négoce peut soit faire, soit défaire des guildes.


Négoce à grande échelle



Empires commerciaux

Empires commerciaux

Lorsque votre succès en tant que négociant grandit, votre réseau commercial aussi ! Une guilde commerciale dans ArcheAge peut à elle seule évoluer en une alliance de plusieurs guildes, avec des officiers qui coordonnent des dizaines de joueurs distribuant des centaines de colis à travers le monde. Il existe peu de visions aussi impressionnantes que celle d’une armada entière de marchands à bord de navires lestés de colis.

Bien entendu, faire du commerce à une telle échelle comporte des risques. Les pirates, les commerçants fourbes et les guildes adverses cherchent tous à saisir leur chance de frapper et de s’arroger tout le profit pour eux seuls. Même si les alliances commerciales d’envergure possèdent sans nul doute les moyens de se protéger, elles doivent se méfier d’empires criminels tout aussi importants qu’elles (ou de bandes de commerçants mécontents) qui cherchent à se faire une belle prime.